Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du septembre, 2011

10 RAISONS

Pour ces dix raisons, les Palestiniens veulent créer leur Etat
PAR ZIAD MEDOUK, responsable du Centre pour la Paix de l'Université Al Aqsa de Gaza


D’ici une semaine, la direction palestinienne va tenter de demander, soit à l’Assemblée générale de l’ONU, soit auprès du Conseil de sécurité l’adhésion à cette assemblée d’un Etat palestinien sur les frontières de 1967, l’objectif de cette action étant d’obtenir la reconnaissance d’un Etat libre et indépendant qui pourra vivre en paix, après bien des années de guerre et de souffrance. Quelques Palestiniens refusent cette initiative, ils avancent plusieurs arguments, tels que le statut de cet Etat sur le terrain, avec l’occupation et la colonisation, ils ajoutent que rien n’est clair pour le droit au retour des réfugiés, les frontières de cet Etat, le statut de l’OLP et l’aspect juridique et institutionnel de ce 194ème Etat. Les autres Palestiniens qui saluent et soutiennent cette requête, ont justifié leur choix par dix raisons …

PALESTINE, LE 194ème ETAT

C'est vendredi 24 septembre que l'ONU sera saisie de la question de l'admission en son sein de l'Etat de Palestine, dans les frontières du 4 juin 1967 avec Jerusalem-Est comme capitale.   A ce jour, plus de 120 Etats ont reconnu l'état palestinien et on annoncé leur intention de voter pour son admission lors de l'Assemblée générale des Nations Unies.  Cette démarche est toutefois rejetée catégoriquement par Israël et les Etats Unis qui ont annoncé leur intention d'y apposer un véto au sein du Conseil de Sécurité.
En France, une cinquantaine de parlementaires a appelé le gouvernement français à s’engager fermement en faveur de l’admission de l’Etat palestinien au sein des Nations Unies, selon les paramètres internationalement reconnus et en application des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité, c’est-à-dire dans les frontières de 1967 avec pour capitale Jérusalem-Est. Parmi ces  parlementaires, des élus de Franche-Comté :
M. Claude Jeannerot Sén…