Accéder au contenu principal

Un message de Denise Hamouri

Mesdames, Messieurs, Chers amis,

Alors que mon fils, Salah, devait sortir le 28 novembre, les autorités israéliennes en ont décidé autrement, de manière totalement arbitraire. 
Bien sûr vous imaginez la déception énorme qui est celle de Salah et aussi celle de sa famille. 
Mais je voudrais vous dire, en notre nom à tous, un « grand merci ». Un grand merci car depuis tellement longtemps vous vous êtes mobilisés en faveur de Salah et de la liberté – la sienne et celle de la Palestine.
Sans vous, qui êtes des dizaines de milliers, on ne parlerait même pas du tout de Salah et on n’aurait même pas fait attention à son sort pourtant injuste et terrible.
Merci vraiment car si Salah n’est pas sorti hier ce n’est pas par manque d’efforts de votre part mais bien malgré ces efforts. Vous n’avez rien à vous reprocher, au contraire vous pouvez être fiers de vous. On voit mieux, du coup, l’épaisseur du mur à percer et le poids et la détermination des forces adverses.
Aujourd’hui on me demande : « Mais que faire pour Salah ? »
Je vous répondrais : continuer à exiger sa libération et à élargir encore et encore le cercle des amis qui peuvent nous rejoindre dans cette cause qui dépasse le cas de Salah. Il sait, mon fils, tout ce que vous faîtes et il vous en est gré. Sachez-le.
Les autorités françaises nous ont contactés et ont contacté Salah en proposant de le placer dans la liste des prochains prisonniers palestiniens qui doivent sortir, théoriquement, à la mi-décembre. 
Salah comme nous-mêmes, mon mari et moi, avons tous considéré que si cela devait se faire, il est impensable que l’on demande quoi que ce soit à Salah. Pas d’excuses, pas d’écrits d’aucune sorte, pas de signature,  pas d’éloignement de sa terre natale. Sans conditions en un mot.
Nous en sommes-là. Nous n’avons aucune garantie que cela se fera. Mais nous refusons toute idée de discussion quant à sa sortie éventuelle. Cela a assez duré. Il ne s’est pas excusé hier pour « adoucir » sa peine, ce n’est pas aujourd’hui qu’il va le faire.
Je tenais à vous informer de cette situation. Verrons-nous notre fils à Noël ? Rien n’est fait, rien n’est certain. Nous avons encore besoin de vous ! 

Merci infiniment pour ce que vous avez déjà fait avec son Comité de soutien.

Denise Hamouri, Jérusalem, le 29 novembre 2011.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

SOLIDARITE AVEC GAZA SAMEDI 19 MAI, A 10H COURS ST MAURIS A DOLE

Le sang a encore coulé à Gaza. Les armes israéliennes ont massacré des enfants et des jeunes gens. Mais Gaza reste debout comme tous ces Palestiniens qui ne demandent qu'à être respectés en ayant leur État.

Comme dans de nombreuses villes, en France et dans le monde, nous vous appelons à participer à un rassemblement de solidarité avec Gaza, pour exiger justice pour la Palestine, respect du droit international et protection du peuple Palestinien.
Nous proposons de nous retrouver

SAMEDI 19 MAI à 10h00, Cours St Mauris (en face de la place Grévy)à Dole

avec pour tous ceux qui le peuvent :
 - tshirt 2018 Le temps de la Palestine ou
 - vêtements noirs
 - pancartes individuelles
- drapeaux palestiniens
- UNE FLEUR EN HOMMAGE AUX 59 PALESTINIENS TUES et aux 2770 Blessés

La France qui est signataire des accords de Genève doit prendre ses responsabilités et cesser toute coopération militaire avec l'Etat israélien.


Ci-dessous, la terrible liste des palestiniens tués cette semaine, l…

FACE AUX FAUTEURS DE GUERRE, L'URGENCE DE LA PROTECTION DU PEUPLE PALESTINIEN

En décidant le retrait des Etats-Unis de l'accord multilatéral avec l'Iran, Donald Trump répond aux demandes formulées par le gouvernement israélien. La logique de guerre est en route. L'Etat d'Israël en est à la fois l'inspirateur et l'instrument. Seule puissance nucléaire de la région, et doté d'une des premières armées du monde, il ne fait pas mystère de ses dernières attaques contre les forces iraniennes en Syrie et cherche des prétextes pour les étendre et pour attaquer l'Iran. 

Les conséquences seraient considérables pour l'avenir de la région et au-delà pour la paix dans le monde.

Cette logique de guerre se conjugue et s'amplifie avec la répression terrible exercée par Israël contre le peuple palestinien. A Gaza, les manifestants pacifiques continuent d'être la cible des tirs de l'armée israélienne. Depuis le 30 mars, on compte 41 morts et plus de7100 blessés, hommes, femmes, enfants. La semaine prochaine s'annonce comme celle de…

SOLIDARITE AVEC GAZA SAMEDI 14 AVRIL 2018

Le Réseau pour une paix juste au Proche Orient appelle  tous les citoyen.ne.s épris de justice et de paix, à un
RASSEMBLEMENT DE SOLIDARITE AVEC GAZA SAMEDI 14 AVRIL 2018 À 10h00 à Dole
Place de la Sous Préfecture
Face aux manifestations pacifiques des Palestiniens de Gaza qui réclament la fin du blocus et l’application de leurs droits
L’ARMEE ISRAELIENNE TIRE A BALLE REELLE SUR DES CIVILS DESARMES