Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du janvier, 2012

RENDEZ VOUS POUR LA PAIX AU PROCHE ORIENT

La paix au Proche Orient passe par la justice, le respect du droit international et de la dignité des peuples.
Le samedi 28 janvier sera un moment fort pour exprimer notre souhait de faire de 2012, l'année de la paix au Proche Orient.
Nous vous invitons à participer au Couscous de la solidarité, à Brevans, dont les bénéfices seront remis à Ziad Medoukh, professeur de Français, responsable du Centre de la Paix de l'Université Al Aqsa de Gaza.
Pour vous inscrire : tél au 03 84 79 02 81

La Thaïlande reconnaît la Palestine

AFP, vendredi 20 janvier 2012 Le ministère pales­tinien des Affaires étran­gères a affirmé aujourd’hui que la Thaï­lande avait reconnu l’Etat de Palestine. Des sources au ministère ont indiqué que les auto­rités pales­ti­niennes avaient reçu hier une lettre offi­cielle de la Thaï­lande recon­naissant l’Etat de Palestine dans les fron­tières de 1967.
A la suite de cette lettre, le pré­sident Mahmoud Abbas a remercié "le roi et le gou­ver­nement thaï­landais pour leur recon­nais­sance offi­cielle de l’Etat pales­tinien", a indiqué l’agence de presse pales­ti­nienne Wafa. "Une pro­cédure offi­cielle en vue de l’établissement de rela­tions diplo­ma­tiques a été engagée", a ajouté le com­mu­niqué. Selon le chef de la diplo­matie pales­ti­nienne Riad al-​​Malki, cette annonce porte à 131 le nombre de pays qui ont déjà reconnu l’Etat pales­tinien dans les fron­tières anté­rieures à la guerre des Six Jours de juin 1967.
Pes­si­mistes sur les chances de re…

La politique d’Israël à Jérusalem inquiète les Européens

photo Xavier Malafosse pour ONU Laurent Zecchini - Le Monde, jeudi 19 janvier 2012
La colo­ni­sation à Jérusalem-​​Est sape les chances de paix, selon les consuls des Vingt-​​Sept La clé d’un futur accord de paix israélo-​​palestinien est la question de Jéru­salem : si la Ville sainte n’est pas reconnue comme la capitale de deux Etats, il n’y aura pas de paix. Ce rappel figure en exergue du rapport sur Jérusalem-​​Est rédigé par les consuls généraux des vingt-​​sept Etats euro­péens, dont Le Monde a obtenu une copie. Or, " si la ten­dance actuelle se poursuit, la pers­pective de Jéru­salem capitale de deux Etats devient de plus en plus impro­bable et impra­ti­cable, affai­blissant la solution de deux Etats ", insiste le texte.
Le paradoxe de ce rapport annuel, qui sou­ligne une très nette dété­rio­ration de la situation des Pales­ti­niens à Jéru­salem en 2011, est qu’il béné­ficie d’un accord unanime des chefs de mission euro­péens en poste à Jéru­salem. Pourtant, u…