Accéder au contenu principal

LIBERTE POUR AHED


Ahed a 16 ans. Elle rêve de devenir footballeuse ou avocate.
Elle est en prison.
Ahed Tamimi, est le nouveau visage de la résistance palestinienne. Depuis des années, elle et sa famille s’opposent à l’occupation israélienne dans le village de Nabi Saleh, à 50 km au nord-ouest de Ramallah, chaque vendredi depuis 2009, les 600 habitants manifestent pour protester contre la colonisation et son symbole immédiat, Halamish, colonie israélienne située sur la colline d’en face.
Mais aujourd’hui, cette jeune fille risque jusqu’à 10 ans de prison pour une altercation avec des soldats israéliens.
Le 15 décembre dernier, Ahed Tamimi et sa famille manifestaient contre la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël. La situation a pris un tournant dramatique lorsque le cousin d’Ahed, Mohammed, 14 ans, a reçu une balle en caoutchouc dans la tête, tirée depuis une faible distance par un soldat israélien. L’adolescent a dû subir une lourde opération chirurgicale.
Plus tard le même jour, Ahed s’est elle aussi retrouvée face à des soldats israéliens qui étaient entrés dans la cour de sa maison. Une vidéo, diffusée dans le monde entier, la montre, sans arme, gifler un soldat israélien. Il est évident qu’elle ne représentait aucune menace sérieuse pour les militaires. Pourtant, la jeune fille risque jusqu’à 10 ans de prison. Le 19 décembre, des soldats israéliens ont fait une descente au domicile d’Ahed pendant la nuit. La jeune fille a été arrêtée et est désormais accusée de voies de fait avec circonstances aggravantes, d’obstruction au travail des soldats et d’incitation à la violence.
Rien ne saurait justifier le maintien en détention d’une adolescente de 16 ans. Celle-ci compte parmi les 350 mineurs palestiniens retenus dans des prisons ou des centres de détention israéliens.
LIBERTE POUR AHED

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

SOLIDARITE AVEC GAZA SAMEDI 19 MAI, A 10H COURS ST MAURIS A DOLE

Le sang a encore coulé à Gaza. Les armes israéliennes ont massacré des enfants et des jeunes gens. Mais Gaza reste debout comme tous ces Palestiniens qui ne demandent qu'à être respectés en ayant leur État.

Comme dans de nombreuses villes, en France et dans le monde, nous vous appelons à participer à un rassemblement de solidarité avec Gaza, pour exiger justice pour la Palestine, respect du droit international et protection du peuple Palestinien.
Nous proposons de nous retrouver

SAMEDI 19 MAI à 10h00, Cours St Mauris (en face de la place Grévy)à Dole

avec pour tous ceux qui le peuvent :
 - tshirt 2018 Le temps de la Palestine ou
 - vêtements noirs
 - pancartes individuelles
- drapeaux palestiniens
- UNE FLEUR EN HOMMAGE AUX 59 PALESTINIENS TUES et aux 2770 Blessés

La France qui est signataire des accords de Genève doit prendre ses responsabilités et cesser toute coopération militaire avec l'Etat israélien.


Ci-dessous, la terrible liste des palestiniens tués cette semaine, l…

FACE AUX FAUTEURS DE GUERRE, L'URGENCE DE LA PROTECTION DU PEUPLE PALESTINIEN

En décidant le retrait des Etats-Unis de l'accord multilatéral avec l'Iran, Donald Trump répond aux demandes formulées par le gouvernement israélien. La logique de guerre est en route. L'Etat d'Israël en est à la fois l'inspirateur et l'instrument. Seule puissance nucléaire de la région, et doté d'une des premières armées du monde, il ne fait pas mystère de ses dernières attaques contre les forces iraniennes en Syrie et cherche des prétextes pour les étendre et pour attaquer l'Iran. 

Les conséquences seraient considérables pour l'avenir de la région et au-delà pour la paix dans le monde.

Cette logique de guerre se conjugue et s'amplifie avec la répression terrible exercée par Israël contre le peuple palestinien. A Gaza, les manifestants pacifiques continuent d'être la cible des tirs de l'armée israélienne. Depuis le 30 mars, on compte 41 morts et plus de7100 blessés, hommes, femmes, enfants. La semaine prochaine s'annonce comme celle de…

PROJECTION DU FILM "PALESTINE LA CASE PRISON"

Samedi 30 juin 2018, à 17h, le Réseau pour une paix juste au Proche Orient présentera le film de Franck Salomé "Palestine, la case prison", lors de la FETE DE L'HUMA 39, À MONTMOROT - Les Crochères.
Réalisé par Franck Salomé et produit par la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine, l’ACAT (Action des chrétiens pour l’abolition de la torture), l’AFPS (Association France Palestine Solidarité), la LDH (Ligue des droits de l’Homme) et avec le soutien d’Amnesty International, ce documentaire aborde la question des prisonniers politiques palestiniens dans les prisons israéliennes. 
A travers des interviews d’anciens détenus et de leurs familles, ainsi que de juristes palestiniens, israéliens et internationaux, et d’anciens soldats mobilisés, il met en lumière les mécanismes d’un système d’oppression qui dépasse les murs de la prison et maintient toute une société sous la menace permanente d’un emprisonnement arbitraire. 

 Pour voir la bande annonce, suivez le l…