Accéder au contenu principal

UN TRAMWAY NOMME COLONISATION


Tramway de Jérusalem-Est : Trois sociétés françaises épinglées

Des entreprises françaises impliquées dans la colonisation israélienne en territoire palestinien occupé, ce n'est pas la première fois que l'on entend ce genre de critique. Aujourd'hui c'est à propos de la construction du tramway de Jérusalem que 3 sociétés françaises sont épinglées dans un rapport émanant de plusieurs ONG.




Plusieurs associations comme la Fédération internationale des droits de l'homme, l'Association France Palestine Solidarité, la LDH, des syndicats (CFDT, CGT, Solidaires) dénoncent une violation du droit international. Elles viennent de publier un rapport, « Tramway de Jérusalem : des entreprises françaises contribuent à la colonisation israélienne du territoire palestinien occupé ».

Il met en lumière la participation de trois entreprises françaises, EGIS et SYSTRA, deux filiales d’établissements publics (SNCF et RATP ; Caisse des Dépôts et Consignations) et ALSTOM, dans la construction du tramway de Jérusalem.

Alors que le gouvernement français s’oppose à la décision américaine de reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël, ces organisations publient aujourd’hui un rapport mettant en lumière la participation de trois entreprises françaises, EGIS et SYSTRA, deux filiales d’établissements publics (SNCF et RATP ; Caisse des Dépôts et Consignations) et ALSTOM, dans la construction du tramway de Jérusalem. Outil de la politique de colonisation et d’annexion israélienne, cette construction emblématique vise à relier Jérusalem Ouest aux colonies israéliennes implantées sur le territoire palestinien de Jérusalem Est, en violation flagrante du Droit international, avec la prolongation d’une ligne existante et la création de deux nouvelles lignes ayant toutes pour terminus des colonies.

L’occupation de Jérusalem Est et son « annexion » par l’état israélien, violent le droit international, comme l’ont rappelé de multiples résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU (notamment n°478 de 1980 et n°2334 de 2016)

Trois sociétés françaises, dont 2 à capitaux publics très majoritaires, participent à la mise en œuvre de ce projet :
la société EGIS RAIL, branche du groupe EGIS, filiale à 75% de la Caisse des Dépôts et Consignations.
la société SYSTRA, filiale conjointe de la SNCF et de la RATP qui détiennent chacune 42% de son capital.
Ces deux sociétés d’ingénierie participent activement aux études de ces nouvelles lignes, et à la coordination des différents acteurs chargés de leur mise en œuvre.
La 3ème société est ALSTOM, déjà acteur majeur de la première phase de construction du tramway, et qui a répondu aux appels d’offres de la seconde.

« Cette implication de deux filiales d’entreprises publiques et d’Alstom parait d’autant plus scandaleuse que ces entreprises sont soumises à la loi sur le devoir de vigilance et ont pris des engagements pour le respect des droits de l’homme, en signant le « Pacte mondial des Nations Unies ». Ces textes ne sont pas facultatifs mais les engagent à ne pas se rendre complices de violations flagrantes du droit international ! » remarque Maryse Artiguelong, Vice Présidente de la Ligue des Droits de l’Homme et de la FIDH.

La responsabilité du gouvernement français est doublement engagée :
En vertu de l’obligation de droit international« de protéger contre les violations des droits de l’homme par des tiers », ici les entreprises concernées.
Comme tutelle des 3 établissements publics actionnaires majoritaires de deux des sociétés concernées.
« Comment comprendre l’inaction du gouvernement devant la participation d’acteurs publics à la colonisation israélienne - totalement illégale - qu’il dénonce par ailleurs de façon récurrente ? Il est temps de passer de la parole aux actes », déclare Bertrand Heilbronn, Président de l’Association France Palestine Solidarité.

Vous pouvez télécharger le rapport en français, en anglais (bientôt) ou son résumé exécutif en arabe.
--
Association France Palestine Solidarité (AFPS)
21 ter Rue Voltaire 75011 Paris
Tél. : 01 43 72 15 79
Fax. : 09 56 03 15 79
Suivez l'AFPS sur www.france-palestine.org, Facebook et Twitter

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

SOLIDARITE AVEC GAZA SAMEDI 19 MAI, A 10H COURS ST MAURIS A DOLE

Le sang a encore coulé à Gaza. Les armes israéliennes ont massacré des enfants et des jeunes gens. Mais Gaza reste debout comme tous ces Palestiniens qui ne demandent qu'à être respectés en ayant leur État.

Comme dans de nombreuses villes, en France et dans le monde, nous vous appelons à participer à un rassemblement de solidarité avec Gaza, pour exiger justice pour la Palestine, respect du droit international et protection du peuple Palestinien.
Nous proposons de nous retrouver

SAMEDI 19 MAI à 10h00, Cours St Mauris (en face de la place Grévy)à Dole

avec pour tous ceux qui le peuvent :
 - tshirt 2018 Le temps de la Palestine ou
 - vêtements noirs
 - pancartes individuelles
- drapeaux palestiniens
- UNE FLEUR EN HOMMAGE AUX 59 PALESTINIENS TUES et aux 2770 Blessés

La France qui est signataire des accords de Genève doit prendre ses responsabilités et cesser toute coopération militaire avec l'Etat israélien.


Ci-dessous, la terrible liste des palestiniens tués cette semaine, l…

FACE AUX FAUTEURS DE GUERRE, L'URGENCE DE LA PROTECTION DU PEUPLE PALESTINIEN

En décidant le retrait des Etats-Unis de l'accord multilatéral avec l'Iran, Donald Trump répond aux demandes formulées par le gouvernement israélien. La logique de guerre est en route. L'Etat d'Israël en est à la fois l'inspirateur et l'instrument. Seule puissance nucléaire de la région, et doté d'une des premières armées du monde, il ne fait pas mystère de ses dernières attaques contre les forces iraniennes en Syrie et cherche des prétextes pour les étendre et pour attaquer l'Iran. 

Les conséquences seraient considérables pour l'avenir de la région et au-delà pour la paix dans le monde.

Cette logique de guerre se conjugue et s'amplifie avec la répression terrible exercée par Israël contre le peuple palestinien. A Gaza, les manifestants pacifiques continuent d'être la cible des tirs de l'armée israélienne. Depuis le 30 mars, on compte 41 morts et plus de7100 blessés, hommes, femmes, enfants. La semaine prochaine s'annonce comme celle de…

PROJECTION DU FILM "PALESTINE LA CASE PRISON"

Samedi 30 juin 2018, à 17h, le Réseau pour une paix juste au Proche Orient présentera le film de Franck Salomé "Palestine, la case prison", lors de la FETE DE L'HUMA 39, À MONTMOROT - Les Crochères.
Réalisé par Franck Salomé et produit par la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine, l’ACAT (Action des chrétiens pour l’abolition de la torture), l’AFPS (Association France Palestine Solidarité), la LDH (Ligue des droits de l’Homme) et avec le soutien d’Amnesty International, ce documentaire aborde la question des prisonniers politiques palestiniens dans les prisons israéliennes. 
A travers des interviews d’anciens détenus et de leurs familles, ainsi que de juristes palestiniens, israéliens et internationaux, et d’anciens soldats mobilisés, il met en lumière les mécanismes d’un système d’oppression qui dépasse les murs de la prison et maintient toute une société sous la menace permanente d’un emprisonnement arbitraire. 

 Pour voir la bande annonce, suivez le l…