Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du février, 2010

Rencontre sur les violences contre les femmes

Le centre de la paix organise une rencontre sur la violence contre les femmes.

Dans le cadre de ses différentes rencontres, conférences, débats, activités et ateliers de sensibilisation à la non violence, la démocratie, la paix et les droits de l’homme, le centre de la paix de l’université Al-Aqsa de Gaza a organisé ce jeudi 11 février 2010 une rencontre débat sur la violence contre les femmes dans la société palestinienne.
Cette rencontre a été animée par deux personnes du centre palestinien de la démocratie et la résolution des conflits de Gaza, il s’agit de Madame Reade Wishah et Monsieur Samir Makadma qui travaillent dans l’unité femme et non violence dans ce centre qui s’occupe de trouver des solutions non violentes à des conflits familiaux et sociaux.


Après les mots de présentation prononcés par Monsieur Ziad Medoukh, le coordinateur du centre de la paix qui a affirmé que cette rencontre entre dans le cadre de la politique du centre d’avoir une ouverture sur les associations qui…

Rompre le silence

Un groupe de soldats israéliens veut « briser le silence » sur l’occupation
« Breaking the silence » est une organisation de vétérans de la seconde Intifada qui veut ouvrir les yeux de la société israélienne sur la réalité de l’occupation Il n’a que 27 ans, mais se sent très vieux. Comme si ses années passées dans l’armée israélienne de 2001 à 2004 comptaient pour double ou triple. Yehuda Shaul est le fondateur de l’organisation non gouvernementale (ONG) « Breaking the silence » (« rompre le silence »), un groupe d’anciens soldats, vétérans de la seconde Intifada, qui ont choisi de parler ouvertement de ce qu’ils ont vu, ou fait, ou font (certains servent encore), pendant leur service en Cisjordanie ou dans la bande de Gaza. Ainsi, comme tout jeune Israélien, garçon ou fille, Yehuda Shaul avait endossé l’uniforme, « sans aucun doute sur (sa) mission ». Mais, en 2004, après avoir servi quatorze mois à Hébron, les premiers doutes sont apparus. À Hébron, la grande ville palestinienne du sud…

ASSEMBLEE GENERALE

L'assemblée Générale du réseau pour une paix juste au Proche Orient, ce sera MERCREDI 24 FEVRIER 2010 à 18 h au foyer St Jean à Dole. Venez nombreux pour faire le point de nos activités, et mettre en place de nouveaux projets, diversifier nos formes d'intervention, développer des partenariats au niveau local, créer des groupes de travail sur les sujets qui vous intéressent (ex: correspondance entre lycéens et étudiants français et palestiniens, campagne pour lever le blocus de Gaza, collecte des dons pour nos projets de solidarité...)
Vers 20h on lèvera le verre de l'amitié. Chacun est invité à apporter une petite chose salée ou sucrée à partager.

Coupures d'électricité dramatiques

Depuis plus d’un mois, et notamment depuis le 1er janvier 2010, nous assistons à une aggravation catastrophique de la pénurie d'électricité dans la bande de Gaza. Dans chaque quartier, les habitants ont le droit à six heures d’électricité par jour et cela depuis plus de quarante jours ; ils subissent donc dix-huit heures de coupures d’électricité quotidiennes, quelquefois le jour, quelquefois le soir et la nuit, avec des conséquences très graves sur la vie des Gazaouis.
L’origine de cette nouvelle épreuve est liée à la politique israélienne de réduction des quantités de fioul autorisées à entrer dans la bande de Gaza via les passages israéliens souvent fermés depuis le début du blocus inhumain, il y a maintenant plus de 4 ans, imposé à la population civile.

Dans la bande de Gaza il n'y a qu' une seule centrale électrique qui ne fonctionne qu'à 30% de sa capacité. En effet, cette centrale a été bombardée à plusieurs reprises , notamment en 2006, 2007, et bien sûr e…

Un pas symbolique vers la réconciliation entre les Palestiniens

Nabil Shaath, envoyé par le président palestinien, était dans la bande de Gaza pour renouer des liens avec les frères ennemis du Hamas. Nabil Shaath, membre du Comité central du Fatah, avec le chef du gouvernement du Hamas, Ismaïl Haniyeh, hier à Gaza. 
Cette rencontre témoigne d’un changement politique important dans les relations interpalestiniennes. La nouvelle est passée quasiment inaperçue dans la presse étrangère, et pourtant la visite à Gaza, avant-hier et hier (3 et 4 février), de Nabil Shaath, membre du Comité central du Fatah, est un événement. Sa rencontre hier avec le chef du gouvernement du Hamas, Ismaïl Haniyeh, est un événement. C’est la première rencontre sur le sol de la bande de Gaza entre un membre officiel du Fatah (au pouvoir en Cisjordanie) et du Hamas depuis sa prise de pouvoir dans ce territoire surpeuplé, coincé entre Israël et Égypte. Il témoigne d’un changement politique important dans les relations interpalestiniennes.